Sélectionner une page

La médecine c’est un peu comme la bourse. Le langage est souvent compliqué. Les mots utilisés ressemblent à du chinois, à tel point que l’on y comprenne souvent rien du tout. On a tout le temps l’impression d’être largué et de devoir faire appel à un traducteur pour déchiffrer la moindre ligne de compte rendu. Je vous rassure, tout ceci est fait exprès. Le sujet de l’article d’aujourd’hui en est un bon exemple : le canal lombaire étroit, aussi appelé sténose lombaire. Si vous avez récemment reçu ce diagnostic, vous cherchez surement un moyen de traiter vos symptômes. Dans cet article, nous allons voir à quoi cela correspond, et je vais vous montrer des méthodes simples pour commencer à calmer les douleurs depuis chez vous.

Qu’est ce qu’un canal lombaire étroit ?

Un des buts de ce site est de vulgariser au maximum les choses. Rendre une notion compliquée la plus simple possible. C’est un exercice pas toujours évident, mais je crois véritablement aux choses simples.

Alors c’est quoi une sténose lombaire ?

C’est le rétrécissement du canal vertébral dans le bas du dos, c’est à dire le petit « conduit » qui contient la moelle épinière. Cette réduction de l’espace peut donc affecter le passage des nerfs et de certains vaisseaux.

Et comme une image vaut mieux que mille mots, je vous mets un schéma pour bien comprendre de quoi on parle :

canal lombaire étroit

Quels sont les symptômes courants ?

Le rétrécissement du canal lombaire est quelque chose qui se met en place progressivement dans le temps. Les symptômes commencent à apparaître lorsque l’avancement de la lésion prend de l’ampleur et commence à empiéter sur la moelle épinière ou certaines racines nerveuses.

À vrai dire, certaines personnes ne s’en plaignent pas du tout, alors que d’autres sont sujets à des douleurs plus ou moins importantes. Parmi les symptômes les plus courants, on retrouve généralement :

  • Mal en bas du dos (lombalgie)
  • Douleur irradiant dans la jambe, suite à une longue marche
  • Irradiations dans les fesses
  • Accentuation des symptômes en station debout
  • Sensation de « raideur » dans les cuisses ou les jambes
  • Faible tolérance à de nombreuses activités physiques

On observe bien souvent une majoration des symptômes lorsque la station debout est prolongée et également après une longue session de marche. D’autre part, l’extension lombaire (le fait de se pencher en arrière) est généralement moins bien tolérée par ces personnes là.

Il existe différents tests qu’un professionnel de santé qualifié peut effectuer pour diagnostiquer précisément ce type de condition. Pour cela, n’hésitez pas à consulter un kinésithérapeute ou un ostéopathe dans votre région.

Par ailleurs, le diagnostic de canal lombaire étroit se fait grâce à un examen d’imagerie en coupe, comme le scanner ou l’IRM. Centré sur le rachis lombaire, il permet de mettre en évidence les différentes structures osseuses et les éventuelles compressions nerveuses.

Quelles sont les causes d’un canal lombaire étroit ?

Certains processus dégénératifs se mettent en place au fur et à mesure du temps. Les disques et les articulations se dégradent. En vérité, ce sont des signes d’usure normale de votre dos. D’ailleurs, si vous avez plus de 50 ans et que vous passez une IRM, c’est quasiment obligatoire que l’on vous retrouve ce type de désagréments.

Cependant, il arrive parfois que des sujets plus jeunes naissent avec un rétrécissement du canal spinal. Mais c’est un phénomène beaucoup plus rare.

Typiquement, c’est le genre de diagnostic qui fait peur, au même titre que le fait d’avoir une hernie discale. Mais pour dédramatiser, c’est le signe que votre colonne vertébrale vieillit et subit inévitablement différents petits changements.

À noter au passage que les symptômes cités précédemment peuvent aussi faire leur apparition si vous souffrez de problème comme :

  • Arthrose
  • Spondylolisthésis
  • Spondylarthrite ankylosante
  • Maladie de Paget
  • Fibrose
  • Antécédent de chirurgie du dos

Comment traiter un canal lombaire étroit ? 3 conseils

1- Les solutions court-termes

Elles sont plus ou moins efficaces pour soulager vos douleurs dans la phase aigüe. Mais elles représentent des solutions de « surface ». Je tenais quand même à en parler pour lister le maximum d’options possibles à votre disposition. A vous de choisir celle qui vous semble le plus adaptée…

Les médicaments antalgiques

Lorsque les premières douleurs apparaissent, tout le monde (ou presque) a recours aux antalgiques. C’est vrai qu’ils ont l’avantage d’agir rapidement. Un comprimé de paracétamol et hop hop hop… la douleur s’estompe.

Le problème c’est quand la douleur s’installe et devient très présente. Il faut augmenter les doses, ou mélanger plusieurs molécules. Voire ajouter des anti-inflammatoires pour obtenir un effet plus important et plus durable.

En clair, le cocktail parfait.

Et c’est ainsi que l’on rentre tranquillement dans un cercle vicieux dont il est difficile de se sortir par la suite. Car oui, l’utilisation régulière de médicaments n’est pas du tout quelque chose d’anodin.

Ils présentent tous leur lots d‘effets secondaires, parfois sérieux, notamment sur le plan digestif. Mieux vaut donc les réserver à des circonstances exceptionnelles et se prendre en charge au travers de méthodes plus naturelles.

Infiltrations

Au delà des médicaments, la médecine conventionnelle a mis au point des techniques plus invasives pour soulager les douleurs, comme par exemple les infiltrations. Elles peuvent se révéler utiles dans les cas extrêmes de douleur.

Mais ces solutions ne sont là que pour masquer les symptômes. Elles sont réservées aux personnes souffrant de manière intense et prolongée, tout en sachant qu’elles ne sont pas sans risque. Et encore une fois, ce genre de technique ne s’attaque pas à la racine du problème.

2- Ré-apprendre à mobiliser son corps

Nous l’avons vu, le vieillissement est un des responsables dans l’apparition des douleurs de dos. Mais ce n’est pas le seul élément déclencheur. En cas de canal lombaire étroit, d’autres éléments interviennent, comme par exemple votre niveau d’activité physique.

Rien de tel que de mobiliser son corps de manière régulière et adaptée pour lutter contre les douleurs. Le sport, bien utilisé, est un outil indispensable pour prévenir l’usure articulaire et préserver son dos.

L’objectif principal ici est de pouvoir :

  • Réduire la douleur et les symptômes désagréables
  • Reprendre une activité physique rapidement
  • Augmenter la mobilité
  • Améliorer la qualité de vie

Cela passe donc par du mouvement et la mise en place de petites routines quotidiennes (mobilité, renforcement, techniques respiratoires…).

Encore une fois, cette stratégie basée sur de l’exercice est payante car elle agit sur plusieurs niveaux :

  • Amélioration de la circulation sanguine (meilleure guérison)
  • Renforcement des muscles du tronc (meilleur gainage)
  • Entretien de la souplesse et de la mobilité (prévention des douleurs)
  • Maintien d’un poids équilibré

Pour appuyer un peu plus ces propos, je vous met en lien cette étude qui met en évidence le rôle important de l’exercice dans le traitement du canal lombaire étroit.

Elle montre notamment que les exercices de stabilité sont efficaces en cas de sténose car ils permettent d’augmenter la tolérance à une activité physique. Comme par exemple le fait de pouvoir marcher plus longtemps sans douleur.

3- Optimiser son style de vie

Heureusement, des solutions naturelles existent et elles sont plutôt nombreuses. Comme je l’ai dit juste avant, le sport peut être un véritable allié si l’on respecte quelques règles simples.

À côté de ça, une bonne hygiène de vie globale est également nécessaire. Mais contrairement à ce que l’on pense, ce n’est pas quelque chose de contraignant. Elle est simplement constituée de bonnes habitudes que l’on peut intégrer jour après jour sans effort. Et il n’est jamais trop tard pour s’y mettre !

Un bon exemple : l’alimentation. Elle joue un rôle important dans le traitement des douleurs articulaires, toute comme l’utilisation de certaines plantes médicinales…

Pour en savoir plus à ce sujet, je vous propose de lire cet article complet : Comment Soulager le Mal de Dos par l’Alimentation

Et même si vos articulations montrent déjà des signes d’usure, comme le canal lombaire étroit, ces gestes simples et naturels vous soulageront, éventuellement en complément des traitements médicamenteux si votre état l’exige. Dans ce cas, cela vous permettra de réduire les doses et d’éviter certains effets secondaires pénibles.

À noter aussi que l’excès de poids est préjudiciable à l’édifice ostéoarticulaire, surtout au niveau du dos et des membres inférieurs (hanches, genoux, chevilles). Les kilos en trop pèsent sur l’ensemble du squelette, ce qui ne fait qu’accélérer les processus dégénératifs.

À cette contrainte mécanique se rajoute un effet métabolique. En effet, le fonctionnement graisseux libère dans l’organisme des substances acidifiantes et des toxines qui ne font qu’aggraver l’inflammation des articulations.

Donc si vous avez quelques kilos en trop, essayez de les éliminer en douceur. Sans vous astreindre à un régime draconien. Car ce type de diète a prouvé son inefficacité depuis de longues années maintenant.

Pour conclure

Même si vos douleurs paraissent insurmontables, même si vos résultats d’imagerie médicale paraissent catastrophiques, il est toujours possible de freiner l’usure et d’atténuer les symptômes grâce à des gestes quotidiens naturels.

Enfin, retenez que l’évolution naturelle du canal lombaire étroit est plutôt positive. C’est plutôt une bonne nouvelle. Mais toute amélioration est possible si la personne fait le choix de faire quelques petites rectifications et de s’y tenir dans le temps.

Comme toujours, mieux vaut agir en amont et dès l’apparition des premiers signes, plutôt que d’attendre, rester passif et devoir recourir à des techniques plus lourdes.

On arrive maintenant à la fin de cet article. J’espère que celui-ci vous a éclairci. C’est le cas ? N’hésitez pas à partager vos réflexions dans les commentaires !

Et si vous optez vous aussi pour les méthodes naturelles, je vous invite à parcourir les articles de ce blog et à découvrir les vidéos de la chaîne Youtube.

Prenez soin de vous.

Simon

Références :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30190749

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6115584/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2841052/

https://www.researchgate.net/publication/10867908_Functional_rehabilitation_for_degenerative_lumbar_spinal_stenosis

https://journals.lww.com/spinejournal/Abstract/2007/01010/Surgical_or_Nonoperative_Treatment_for_Lumbar.2.aspx

error: Content is protected !!

Pin It on Pinterest

Share This