Sélectionner une page

Avez-vous parfois l’impression que vous vous sabotez tout seul ? 

Avez vous l’impression d’avoir à l’intérieur de vous comme un frein à main que vous actionnez pour vous empêcher d’avancer ? 

Ou pour ralentir votre chemin ?

Aujourd’hui, nous allons parler d’un fléau relativement courant que j’ai clairement identifié chez de nombreuses personnes ces derniers temps : je veux parler d’autosabotage.

Mais d’abord, c’est quoi l’autosabotage ?

Je qualifierais cela par tous les actes et comportements gênant ou empêchant l’accomplissement d’un but via des automanipulations, qu’elles soient conscientes ou inconscientes.

Ces comportements apparaissent généralement dans des moments de grands changements dans la vie de quelqu’un.

Concrètement, on va faire délibérément des choses que l’on sait contraires à l’objectif que l’on souhaite atteindre. Comme par exemple manger des plats très caloriques alors que l’on cherche à maigrir.

Mais c’est aussi le fait d’avoir une attitude passive et de s’abstenir de faire ce qui est réellement nécessaire.

Ainsi, on se nuit à soi-même et on s’empêche d’atteindre la meilleure version de soi-même.

Et il faut bien reconnaître, on est souvent extrêmement doué pour se saboter tout seul.

Je suis toujours épaté du fonctionnement de l’être humain et de sa capacité extraordinaire à se savonner lui-même la planche dans sa vie, et dans la réalisation de ses projets.

Nous avons tous naturellement un réel talent pour ça.

Alors bien sûr, la plupart du temps nous le faisons de manière inconsciente. 

Mais parfois, c’est tout l’inverse. 

C’est pourquoi, j’ai bon espoir que la lecture de ces quelques lignes pourra peut être éveiller certaines consciences. Voire pourquoi pas, changer certains comportements.

Car à partir du moment où nous conscientisons quelque chose, nous avons le pouvoir d’évoluer.

On peut se demander alors : pourquoi on se sabote ?

Parce qu’une partie de nous ne veut pas changer.

Une partie de nous a vraiment la trouille de prendre un virage à 180°. 

Je m’explique : il est probable qu’en ce moment vous cherchiez un moyen de venir à bout de vos douleurs. 

Et même si effectivement vous en avez très envie, une partie de vous est peut être effrayée à l’idée de changer, et de tout ce que cela implique. 

Cette partie de vous n’est peut être pas prête à payer le prix de la réalisation de ce but là. Et cela peut se traduire par tout un tas de comportement que je vais détailler juste après. 

Une sorte de frein intérieur se met en place et vient saboter votre progression. 

Une partie de vous n’est surement pas à l’aise avec le changement et vous fait appuyer, inconsciemment ou consciemment, sur cette pédale de frein. 

Alors on peut se demander quel impact cet auto sabotage peut avoir sur notre vie ?

Et bien cela nuit très clairement à vos projets, vos relations, et à tout ce que vous avez envie de réaliser. 

Je vais donc vous partager 7 manières courantes que nous avons (tous) de nous auto saboter.

Je vous invite à prendre un stylo et un papier afin de noter ces 7 façons d’autosabotage. Faites le vraiment car à partir du moment où vous conscientisez ce phénomène, vous pouvez mettre en place des actions pour vous en préserver à l’avenir.

On commence tout de suite : 

1- Ne pas se donner pas la permission d’aller mieux

Parfois, on ne s’autorise pas le droit de se sentir bien.

Il nous arrive de croire inconsciemment que l’on ne mérite pas de recevoir le meilleur. 

Ou que nous ne sommes pas digne de recevoir le meilleur. 

Ou bien que cela n’est pas possible pour nous.

Derrière ce type de pensée se cache parfois des blessures anciennes ou des choses que l’on a pu entendre dans notre enfance.

Tout ceci peut resté ancré en nous durant des années. Résultat : à l’âge adulte, on ne se donne pas vraiment la permission d’évoluer.

Si vous vous reconnaissez là dedans, je vous conseille de changer rapidement ce mode de pensée, et de vous autoriser le meilleur. Que ce soit en terme de santé ou d’un quelconque projet qui vous tient à coeur. 

C’est une évidence pour moi : chacun de nous, quelque soit son passé ou ce qu’il a fait, a le droit aujourd’hui de changer et d’évoluer.

2- Se laisser constamment guider par ses peurs 

C’est quelque chose que je remarque aussi chez beaucoup de personnes. 

La société dans laquelle nous évoluons nous apprend à écouter énormément nos peurs, et ce, dès notre plus jeune âge. 

On nous a répété : “Ne fais pas ci, ne fais pas ça, ne tente pas ceci, tu risques de te planter…” 

Nous sommes conditionnés par nos peurs. 

Malheureusement, beaucoup d’entre nous ne comprennent pas ces peurs, ni comment avancer avec celles-ci. 

On pense, à tort, qu’on avancera quand nos peurs ne seront plus là. 

Mais ce jour là n’arrivera jamais…

Les peurs ne disparaissent pas. Simplement il faut apprendre à les gérer et à les maîtriser.

Vos peurs n’ont pas les moyens de vous barrer la route, sauf si vous les y autorisez. 

Mais le fait de leur donner cette permission représente vraiment de l’autosabotage.

Sur ce sujet, je vous suggère la lecture cet article complet : Mal de Dos et Anxiété : Comment surmonter ses Peurs

3- Ne voir que ses échecs et jamais ses victoires 

Passer complètement sous silence ses petites victoires et ses avancées.

Erreur classique.

Nous sommes extrêmement doués pour souligner ce qui ne va pas ou ce qui n’a pas été.

Nous avons trop tendance à voir le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein.

On se focalise souvent sur les problèmes plutôt que sur les solutions. Et on met trop peu en valeur nos talents, nos forces et nos progrès.

Mais il faut être clair sur un point : personne n’avance dans sa vie en s’appuyant sur ses faiblesses. 

Quand on s’appuie sur quelque chose de mou, on reste par terre. Aucun appui pour se redresser.

Nos progrès, nos forces et nos succès sont vraiment là pour construire un appui solide et nous soutenir.

Peu importe si cet appui n’est pas très solide au départ, vous allez pouvoir vous appuyer dessus pour pouvoir construire votre vie. 

Mais pour ça, il faut vraiment arrêter de se saboter en étant tout le temps négatif. 

Négatif sur sa situation, sur ses actions, dans ses pensées. Et découvrir à la place la célébration. 

Célébrer, c’est être capable de se dire : “Aujourd’hui j’ai accompli ça, et c’était bien.”

C’est simplement se dire : “Ok, il reste du chemin à parcourir. Mais il n’empêche que je peux me valoriser d’avoir poser la première pierre. Je suis content d’avoir réalisé telle ou telle action.”

4- Se trouver des excuses 

C’est quelque chose qui est diablement efficace pour s’autosaboter. 

Des excuses, nous en trouvons tous.

Souvent, c’est le manque de temps.

“J’aimerais faire ça, mais je n’ai pas le temps.” 

Ça c’est vraiment l’excuse du siècle.

Mon conseil : rectifiez tout de suite le tir en disant plutôt : “Je ne prends pas le temps de faire les choses.”

Vous savez quoi ? 

La vie vous donnera toujours une bonne raison de ne pas vous occuper de vous-même et de ce qui est vraiment important.

Maintenant j’ai une question importante à vous poser : 

Depuis combien de temps est ce que vous n’avez pas pris le temps de faire de VOUS une priorité absolue dans votre vie ? 

Bien sûr, je ne sais pas quelles sont les excuses que vous avez l’habitude de sortir de votre chapeau.

je vais vous laisser les chercher et les noter. 

C’est à vous de voir ce que vous mettez derrière le “je ne peux pas parce que…”

Mais la vérité c’est que quand on a la volonté, on trouve toujours un moyen.

Et quand on ne veut pas, on trouve une excuse.

Alors soyons clair là dessus. Nous avons le droit de ne pas vouloir faire quelque chose, de manquer de courage à un instant T. 

Mais arrêtons de se mentir à soi-même et de chercher sans cesse un alibi.

Vous avez le droit de ne pas être au taquet tout le temps. 

Dites-vous donc : “Aujourd’hui je ne me sens pas capable de faire cette action, je l’assume pleinement mais je tiens l’intention de trouver le courage pour le faire dans les jours ou semaines qui viennent.” 

Sacré différence.

5- S’occuper des autres plutôt que de ses propres problèmes

Nous sommes des êtres de partage, OK. 

Nous sommes des êtres de tribu, OK. 

Nous avons vraiment besoin de sentir que nous sommes utiles auprès des autres. C’est une certitude.

Mais tout est une question de curseur. 

Si vous poussez le curseur trop loin, vous allez vous occuper des autres tout le temps.

On aime jouer les sauveurs.

On pense qu’on doit s’occuper des autres en priorité. 

Et on se rend compte, à force, qu’on a plus le temps de s’occuper de soi-même (retour au point précédent…)

Il existe un moyen tout simple d’identifier ce problème. Consultez votre agenda et observez la place que vous tenez pour vous par rapport à la place que tiennent les autres.

C’est souvent très parlant.

Encore une fois, le fait de se noyer dans les autres est un très bon alibi pour ne pas avoir le temps et l’énergie de s’occuper de ses propres besoins. 

Et c’est une forme d’autosabotage extrêmement puissante.

6- Semer le chaos 

C’est à dire se créer des problèmes dans plein d’aspects de sa vie. 

Ce point là est un peu plus subtile. J’ai mis plus de temps à l’identifier. 

Ce que j’ai constaté, c’est que certaines personnes vont se créer des problèmes pour fuir leur chemin d’évolution personnelle. 

Elles auront tendance à se créer de manière inconsciente des conflits internes, des questionnements, toute une sorte de chaos, bien souvent sur d’autres domaines de la vie.

Ainsi, elles se concentreront sur autre chose, mais n’auront plus l’énergie, ni le temps de pouvoir prendre soin d’elles.

C’est carrément lié avec le fait de se donner la permission de rayonner pleinement (point n°1).

7- Procrastiner 

C’est un mot à la mode que l’on entend beaucoup en ce moment.

Procrastiner c’est quoi ? Tout simplement remettre à plus tard ce qui est important pour vous aujourd’hui.

C’est repousser des choses très importantes de semaines en semaines, de mois en mois, voire même d’années en années.

Pour lutter contre cette procrastination, l’idée est de s’organiser et de redéfinir ses priorités. 

Et de se rappeler pourquoi c’est si important.

Pour lutter activement contre la mal de dos chronique, vous savez maintenant qu’il faut agir et mettre en place de petites actions quotidiennes. J’en parle régulièrement.

Maintenant, si vous voyez que vous repoussez depuis plusieurs semaines ces actions dont vous savez l’importance, redemandez-vous en quoi elles sont importantes pour vous. 

Et faites-vous le cadeau d’arrêter de vous saboter en remettant toujours à plus tard ce qui peut faire une vraie différence sur votre bien être aujourd’hui.

Il est vraiment fondamental que vous puissiez être en accord avec vos objectifs, ainsi que l’état actuel des actions entreprises (ou non).

Une fois cette prise de conscience effectuée, il sera temps pour vous de dessiner un réel plan d’action. Et de vous demander : “Sous quel délai je m’engage à faire ces actions ? À qui puis-je faire appel pour m’aider ?”

Posez des échéances et affrontez-vous.

Et souvenez-vous que vous réussirez vraiment à changer lorsque vous aurez pris conscience que la situation dans laquelle vous êtes aujourd’hui est bien plus inconfortable que le fait de ne pas la changer.

Maintenant que vous avez découvert ces 7 façons de s’autosaboter, je vous invite de votre côté à identifier quelles sont les votres et à les partager dans les commentaires en dessous. 

Et si cet article vous a aidé, je vous invite à le partager autour de vous pour aider le maximum de personnes possibles.

Hidden Content

Pin It on Pinterest

Share This