Sélectionner une page

Fourmillements, engourdissements dans les doigts, douleurs irradiantes dans le bras… Peut être que ces choses là vous parlent. Si c’est le cas, alors il est possible que vous souffriez d’une nevralgie cervico brachiale. Aussi appelée « sciatique du bras »ou « sciatique du cou », cette affection touchent de plus en plus de personnes, qu’elles soient sédentaires ou non. Dans cet article, je vous explique tout de manière simple, et vous donne les clés pour commencer dès aujourd’hui à soulager votre nevralgie cervico brachiale. C’est parti !

C’est quoi une Nevralgie Cervico Brachiale ?

Définition 

On définit une névralgie par une douleur ressentie dans le territoire ou sur le trajet d’un nerf. On retrouve des névralgies au niveau de la partie haute du corps avec des douleurs qui vont irradier dans les bras.

Mais ce problème n’est pas exclusif aux cervicales. Effectivement, cette douleur peut très bien être ressentie dans le bas du corps. À ce titre, une sciatique est considérée comme une forme de névralgie. Simplement, elle est ressentie dans la partie basse du corps.

Communément, on parle de nevralgie cervico brachiale pour la partie haute du corps et sciatique pour la partie basse.

Cartographie des nerfs

plexus brachial

Au niveau du cou se trouve différentes branches de nerfs (appelé plexus brachial) qui vont se regrouper pour former un amas de nerfs appelé plexus brachial. Cette grosse branche se subdivise pour distribuer les nerfs dans l’ensemble du bras. 

Il existe bien évidemment de nombreux nerfs parcourant le bras, mais sachez simplement que les 3 plus importants, souvent incriminés dans ce type de douleur, sont les suivants :  

  • le nerf ulnaire 
  • le nerf radial 
  • le nerf médian 

Comment reconnaître une Nevralgie Cervico Brachiale ?

Symptômes

Elle est souvent associée à une réduction de la mobilité cervicale, et certains mouvements, comme tourner ou pencher la tête, peuvent être à l’origine de douleurs irradiantes dans le bras.

Par ailleurs, on remarque qu’une mauvaise dynamique des cervicales est souvent associée à ces symptômes douloureux :

  • Douleurs irradiantes le long du bras
  • Tension ou raideur dans les cervicales
  • Sensation d’engourdissement ou de picotement dans le bras
  • Faiblesse musculaire ou difficulté à mobiliser le bras

Ces symptômes peuvent bien évidemment varier en fonction des nerfs ou des muscles concernés.

Diagnostic 

Des examens médicaux sont souvent nécessaires pour comprendre l’origine de vos douleurs. Une radiographie du rachis cervical peut être demandée par votre médecin généraliste en première intention. Le but étant d’observer les structures osseuses, d’observer la courbure rachidienne, et d’éliminer une grosse anomalie (fracture, tassement, tumeur…). 

À noter qu’il est possible de remarquer un changement dans la courbure rachidienne suite à un traumatisme comme un accident de voiture par exemple. En effet, en réaction au choc, les muscles autour de la nuque auront tendance à se contracter et à modifier la lordose cervicale. Cette zone est particulièrement fragile et vulnérable, notamment lors de chocs violents comme le “coup du lapin”. Il est donc préférable de toujours contrôler la statique rachidienne après un traumatisme.

Consultation 

En cas de douleur intense ou persistante, il est toujours important de consulter un médecin en première intention pour comprendre ce qu’il vous arrive. Il sera le plus à même de vous ausculter, de vous faire passer différents examens afin d’évaluer votre douleur et sa gravité.

D’autre part, une consultation chez un kiné ou ostéopathe de confiance peut vous permettre de récupérer rapidement une bonne mobilité. Leur but est de vous aider à calmer les sensations désagréables et de vous réapprendre à bouger sans avoir mal.

Au travers de différentes manoeuvres, comme les techniques de gliding (“glissement”), ils peuvent faire mieux coulisser les nerfs dans leur gaine et ainsi vous apporter un soulagement important. En cas de douleur importante, n’hésitez donc pas à consulter.

Quelles sont les causes ? 

La question à bien se poser est finalement : « Pourquoi votre nerf est en souffrance et va manifester une douleur sur ce trajet particulier ?  »

Dans ce genre de situation, il faut savoir qu’il y a un grand nombre d’explications possibles.

Compression d’un nerf 

Un phénomène compressif au niveau de la racine ou sur le trajet du nerf peut déclencher des douleurs irradiantes dans le bras. La compression se fait généralement à la sortie du foramen, c’est à dire le trou par lequel le nerf sort de la vertèbre. Le disque peut venir comprimer et appuyer sur la racine nerveuse.

Pour en savoir plus sur ce sujet, je vous invite à lire cet article complet : Comment traiter une hernie discale ?

Et également cet article : Hernie discale Cervicale : 5 Exercices qui Soulagent

Irritation d’un nerf 

Un phénomène irritatif peut provenir soit d’un muscle, soit d’un nerf qui peut être plus ou moins abîmé. Cela peut créer des points de fixation tout le long du trajet nerveux ce qui fait que le nerf peut avoir du mal à coulisser normalement.

Voyez le nerf comme un câble électrique entouré d’une gaine. Ce cable d’avoir pouvoir bouger librement dans sa gaine. En d’autres termes, le nerf doit avoir une mobilité suffisante pour pouvoir coulisser et distribuer l’information correctement sans qu’il n’y ait de troubles qui interfèrent entre la structure innervée et la sortie du nerf. C’est aussi simple que ça.

Si quelque chose interfère, on se retrouve avec une certaine souffrance, un déclenchement de douleur comme cette fameuse sciatique du bras.

Traumatisme 

Un événement traumatique comme :

  • Accident de moto ou de voiture
  • Chute sur les cervicales
  • Impact ou choc direct sur un nerf spécifique

Tous ces éléments peuvent être à l’origine de douleurs irradiantes dans un membre supérieur.

Contracture musculaire 

Des tensions importantes au niveau de certains muscles peuvent reproduire la symptomatologie d’une névralgie cervico brachiale, sans qu’il n’y ait obligatoirement de compression nerveuse. Dans ce cas précis, on parle plutôt de projections de douleurs musculaires.

Souvenez-vous que le plexus brachial est présent dans la région cervicale. Ce regroupement de différents nerfs cervicaux passe au niveau de la nuque et descend vers le bras jusque dans la main. 

Et ce gros paquet de nerfs est en lien étroit avec de nombreux muscles. En clair, en devenant trop toniques, trop tendus, certains muscles peuvent gêner le plexus brachial et ainsi déclencher des névralgies dans le membre supérieur.

Dans tous les cas, il va falloir lever les tensions et corriger les phénomènes irritatifs ou compressifs sur les nerfs pour éviter que vous ayez mal. Bien évidemment, je vous propose des solutions dans la suite de cet article.

Comment traiter une Nevralgie Cervico Brachiale ?

Relâcher les tensions musculaires 

À cause de nos mauvaises postures, de gestes répétitifs et de la présence de déséquilibres musculaires, des noeuds, voire des trigger points, peuvent s’installer au sein de certains muscles.

Donc pas besoin d’attendre la séance hebdomadaire chez votre kiné pour vous soulager. Vous pouvez, soit avec vos doigts, soit avec une balle de tennis, venir masser les muscles tendus.

Le but est de bien relâcher les tensions et éliminer ces noeuds musculaires. Ainsi, vous pouvez considérablement réduire la douleur.

On veut vraiment que la douleur s’estompe et cède pendant quelques heures pour vous permettre de refaire vos activités de la vie quotidienne et de bouger sans souffrir.

Les muscles les plus importants à masser, souvent impliqués dans ce type de douleur sont : 

  • les scalènes
  • le trapèze
  • le sterno cléido mastoïdien
  • les muscles pectoraux (petit et grand)
  • coiffe des rotateurs 

Des tensions importantes au niveau de ces muscles entraînent inévitablement une modification de votre posture : généralement un enroulement de épaules vers l’avant, un dos plus voûté une migration de la tête vers l’avant.

En somme, les espaces de passage des nerfs sont réduits. Il y a moins de place et vous pouvez avoir des irritations nerveuses à l’origine de névralgies.

C’est vraiment en pratiquant vous-même ce type de massage que vous parviendrez à trouver les muscles spasmés. À vous d’explorer et de voir ce qui vous fait le plus de bien. En massant régulièrement, vous obtiendrez une sensation de mieux être, une amélioration dans votre mobilité et une diminution des douleurs.

Tout ce travail va aussi permettre de faire comprendre à votre cerveau qu’il peut lever les spasmes musculaires et qu’il peut diminuer l’intensité des douleurs puisqu’il n’y a plus de danger.

Préserver son dos quotidiennement

Adopter de bons réflexes au quotidien est un moyen efficace pour prévenir les douleurs et  limiter au maximum les compensations du corps. 

Pour cela je vous suggère de : 

  • Changer de posture le plus souvent possible
  • Limiter la station assise prolongée
  • Se masser et s’étirer régulièrement
  • Optimiser votre poste de travail si vous êtes derrière un bureau tout au long de la journée (hauteur de siège, clavier, souris d’ordinateur, écran dans le champ de vision…)
  • Prendre le temps de mobiliser l’ensemble de vos articulations dans la journée
  • Trouver une bonne position de sommeil

Au fond, toute douleur est à prendre au sérieux, même si elle paraît mineure. C’est toujours le signal que quelque chose ne va pas. Votre corps vous parle et vous envoie un message d’alerte. 

Rien ne sert de vouloir le masquer, de vouloir l’ignorer sans chercher à régler la source du problème. L’ignorer et faire comme si elle n’existait pas n’arrangera votre condition. Dans cette optique, la prise abusive d’anti-inflammatoire est à mon sens contre-productive. C’est même pire, puisque vous risquez d’aggraver les choses, sans même vous en rendre compte…

Mieux vaut se diriger vers des solutions plus naturelles, et consacrer son énergie à régler le problème de fond. Les déséquilibres musculaires autour des articulations font parti de ces choses à absolument corriger pour soigner durablement vos maux de dos.

Corriger les déséquilibres musculaires 

Comprendre

En fonction de nos habitudes de vie, de nos pratiques physiques, un certain nombre de déséquilibres musculaires peuvent se développer au fil du temps. Ils vont lentement et progressivement perturber notre équilibre postural tout entier. 

Leur particularité est qu’il ne se font pas ressentir immédiatement. Il se passe souvent plusieurs semaines, plusieurs mois, voire plusieurs années avant que les douleurs ne fassent leur apparition. 

Quoi qu’il en soit, ils sont bien souvent à l’origine d’une limitation d’un grand nombre de mouvement.

Leur présence va petit modifier la façon dont les articulations bougent naturellement. Le corps est capable de compenser et de fonctionner pendant des années avec ces déséquilibres, jusqu’au jour où des signes apparaissent.

Ainsi, ces douleurs et ces tensions chroniques que vous expérimentez sont souvent l’expression de problèmes profonds, invisibles et insidieux. Votre corps ne peut plus compenser et il vous le fait savoir en déclenchant des symptômes désagréables.

On retrouve ces déséquilibres musculaires principalement autour du bassin et de la région thoracique. Ils vont avoir un impact aussi bien sur le bas du dos que sur la zone cervicale et les épaules. 

Agir

C’est vraiment très important d’agir dessus en exécutant des :

  • Exercices correctifs
  • Automassages
  • Étirements
  • Mobilisations articulaires
  • Renforcement musculaire global et fonctionnel

En clair, après une brève période repos, et une accalmie des symptômes, il peut être intéressant d’effectuer quelques exercices pour traiter les douleurs en profondeur et éviter qu’elles ne réapparaissent. 

D’ailleurs, tout le monde peut profiter de ce type d’exercice. Et ce, que vous ayez une hernie discale, une irritation d’un nerf ou une autre cause en jeu dans vos douleurs (sauf cas d’extrême urgence médicale).

Pour en savoir d’avantage et aller plus loin, je vous invite à cliquer sur ce lien pour recevoir une série de 5 vidéos offertes. Elle va vous aider à résoudre vos problèmes de dos de manière naturelle (sans médicaments, sans chirurgie) et avec le confort de chez vous.

3 Exercices pour Soulager la Nevralgie Cervico Brachiale

Ci dessous se trouve 3 exercices efficaces pour soulager les douleurs et stopper les symptômes désagréables. Le but est de faire coulisser les nerfs en douceur dans leur gaine, sans chercher à étirer trop brutalement. À noter que chaque personne est différente et, à ce titre, tout le monde ne ressentira pas forcément les mêmes bienfaits.

Coulissement du Nerf Médian

nevralgie cervico brachiale nerf median

Cet exercice va vous aider à faire coulisser le nerf médian.

Comment faire :

  • En position assise ou debout, garder les épaules basses et commencer par lever le bras dans lequel vous avez les symptômes.
  • Puis lentement ramenez le bras tendu vers l’arrière jusqu’à sentir la sensation d’étirement dans le membre supérieur. Si vous le pouvez, placez le poignet en position d’extension avec les doigts tendus.
  • Pour augmenter légèrement la tension, inclinez la tête dans la direction opposée du bras. Pour relâcher la tension, incliner la tête en direction du bras.
  • Si vous commencez à ressentir de la douleur ou de l’engourdissement, arrêtez-vous. Revenez à la position de départ et ne faites l’exercice que dans une amplitude tolérée par votre corps.
  • Faites entre 10 et 15 répétitions selon vos sensations.

Coulissement du Nerf Ulnaire

nevralgie cervico brachiale nerf ulnaire

Cet exercice se fait avec la même intention que le précédent mais en ciblant cette fois-ci le nerf ulnaire. Encore une fois, soyez attentifs à vos sensations. Si vous remarquez une augmentation significative de la douleur en le pratiquant, stoppez immédiatement. Il se pourrait qu’il ne soit pas adapté à votre situation.

Comment faire :

  • Position de départ : assis ou debout, épaules basses et auto-grandissement.
  • Faites le signe « OK » avec vos doigts comme sur l’image.
  • Puis, levez le bras en plaçant le coude vers l’extérieur. Amenez les doigts faisant le signe OK au niveau de l’oeil, et les 3 doigts libres au niveau du menton ou de la mâchoire.
  • Vous devriez ressentir une sensation d’étirement dans les doigts, le poignet et l’avant-bras.
  • Comme pour l’exercice précédent, réalisez cet exercice sans jamais atteindre le seuil de la douleur.
  • Faites entre 10 et 15 répétitions en fonction de vos sensations.

Coulissement du Nerf Radial

nevralgie cervico brachiale nerf radial

Comment faire :

  • En position assise ou debout, commencez par lever le bras à l’horizontal et amenez-le vers l’arrière.
  • Puis, faites une flexion de poignet comme sur l’image 1. N’hésitez pas à vous aider d’un mur pour faciliter le mouvement.
  • Ensuite, faites une rotation interne de l’avant bras tout en maintenant la flexion du poignet (image 2). Vous devriez ressentir une sensation d’étirement dans l’avant bras et le poignet.
  • Encore une fois, restez dans une zone de confort et n’allez pas jusqu’à la douleur.
  • Faites entre 10 et 15 répétitions.

En conclusion, la douleur est frustrante, mais elle est souvent le témoin d’un dysfonctionnement plus global. Comme je l’ai expliqué dans cet article, un grand nombre de causes peut expliquer votre nevralgie cervico brachiale.

Beaucoup de muscles sont censés stabiliser et mobiliser nos vertèbres cervicales, nos épaules et nos membres supérieurs. Or, une accumulation de tensions et des déséquilibres dans ces muscles sont souvent à l’origine de vos soucis. Il est donc fondamental de prendre régulièrement soin de l’ensemble de votre corps si vous souhaitez en finir avec les douleurs.

Voilà. Comme d’habitude, si l’article vous a plu, n’hésitez pas à commenter et à me suivre sur mes réseaux Facebook et Instagram.

Références :

1.Cleland, J.A., Whitman, J.M., Fritz, J.M., Palmer, J.A., 2005. Manual Physical Therapy, Cervical Traction, and Strengthening Exerises in Patients with Cervical Radiculopathy: A Case Series. Journal of Orthopedic and Sports Physical Therapy, 35(12), pp. 802-811

2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25985461

3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25492697h

error: Content is protected !!

Pin It on Pinterest

Share This