Sélectionner une page

Vous avez récemment passé un scanner ou un IRM et on vous a diagnostiqué une hernie discale ? De nombreuses questions vous traversent alors l’esprit. Dois-je me faire opérer ? Comment la soigner et combien de temps dure ce truc ? Pas de panique ! Toutes ces questions, je me les suis moi-même posées puisque je suis aussi passé par là… Aujourd’hui, je suis guéri. Je vais donc essayer de vous éclairer en vous livrant un maximum d’informations sur le sujet et en vous partageant mon retour d’expérience. Explications.

C’est quoi une hernie discale ?

Pour expliquer cela, il convient de faire un bref rappel d’anatomie. Ne fuyez pas, c’est facile à comprendre ! Notre colonne vertébrale est constituée de vertèbres empilées les unes sur les autres. Entre celles-ci se trouvent un disque qui joue le rôle d’amortisseur et qui permet à votre dos de pouvoir bouger dans de multiples directions. Ce disque est composé d’un noyau fibreux en son centre. Le problème c’est qu’avec le temps, et à cause de notre mode de vie, les disques ont tendance à s’abimer et à se fragiliser.

Si les contraintes sur le disque sont trop importantes, ce dernier peut s’écraser et se déformer. On parle alors de discopathie. Et si les pressions sont trop fortes, le disque peut se fissurer et laisser le noyau, situé au centre, migrer vers l’extérieur. On parle alors de hernie discale. Une fois sorti de son emplacement habituel, le noyau peut venir compresser les racines nerveuses avoisinantes, et provoquer des sensations désagréables, des douleurs voire même un engourdissement des membres selon les cas.

Tout le rachis peut être touché par une hernie discale. Cependant, la région lombaire et la zone cervicale sont les endroits les plus touchés par ce problème. Et oui ! Nous avons tous perdu l’habitude de bouger correctement et nous utilisons généralement mal notre colonne vertébrale. Le cou mais surtout le bas du dos sont trop souvent sollicités, ce qui explique que ces régions soient si souvent usées et fragilisées.

Quelles sont les causes à l’origine de ce problème ?

Il existe de nombreux facteurs qui peuvent conduire à une hernie discale. Mais sachez que la plupart du temps, cela ne s’attrape pas de manière instantanée ou du jour au lendemain. C’est plus une dégradation qui se fait petit à petit, à causes de mauvaises habitudes. Le fait d’être en surpoids, les gestes répétitifs ou la pratique d’une activité physique trop intense expliquent souvent l’apparition d’une dégénérescence des disques. Parfois, un violent traumatisme peut également être à l’origine d’une hernie, mais cela reste relativement plus rare.

Ce qui est sûr, c’est que notre façon de vivre et notre hygiène de vie influence grandement l’état de nos disques, et de notre corps tout entier. J’ai mis du temps à m’en rendre compte. Quand j’étais adolescent, je ne faisais pas vraiment attention à mon dos, ni à la façon dont je pouvais me tenir au quotidien. Cette négligence m’a valu plus tard une hernie discale. Bien évidemment, ce n’est que lorsque j’ai commencé à vraiment souffrir que j’ai décidé de prendre soin de moi et de revoir ma copie. Aujourd’hui, j’ai compris l’importance de prendre soin de soi pour pouvoir durer, préserver son dos et vivre longtemps dans un corps sans douleur.

Comment diagnostiquer une hernie discale ?

En cas de douleurs intenses ou chroniques, un examen radiographique de base (face et profil) vous sera demandé. Il permet de faire un premier tri et d’éliminer certaines pathologies de type fracture, tassement, ou spondylolisthésis… Mais les disques intervertébraux ne sont pas visibles sur une radio simple puisqu’ils sont « radiotransparent ». C’est pourquoi cet examen ne permet pas de déceler une hernie discale. Un scanner ou une IRM du rachis lombaire (ou cervical) est généralement prescrit en complément de la radiographie, si les douleurs persistent. Ce type d’examen permet de mettre en évidence la présence (ou non) d’une hernie et la compression des racines nerveuses par le disque.

Comment la soigner ?

Sans opération

On a malheureusement trop tendance à croire qu’en cas d’hernie discale, on va devoir obligatoirement se faire opérer. Mais vous devez comprendre une chose importante. Le corps est une machine formidable, capable de « s’autoguérir ». Seulement, il ne pourra le faire que si vous le stimulez de la bonne façon. Avant de vouloir faire du renforcement, des étirements ou n’importe quel exercice, je vous conseille donc d’améliorer et d’optimiser au maximum votre hygiène de vie. C’est fondamental.

Alimentation et sommeil sont des choses à ne surtout pas négliger. Considérez votre corps comme une voiture de course. Vous devez donc lui apporter le bon carburant (les bons aliments) et l’entretenir régulièrement (sport intelligent) pour qu’elle puisse fonctionner correctement. Vos disques ont besoin de nutriments et d’eau pour pouvoir se renouveler et se réparer. Si vous avez l’habitude de boire de l’alcool, de fumer comme un pompier et de mal manger, alors je pense que vous n’êtes pas dans les meilleures conditions pour vous en sortir. Un mode de vie sain, équilibré, associé à un bon programme de renforcement peut sans aucun doute vous aider à vous remettre sur pied, comme je l’ai moi-même fait !

Avec chirurgie

Malheureusement, dans certains cas très avancés, la chirurgie est une solution inévitable. Les douleurs, et notamment les irradiations dans la jambe, obligent les médecins à opérer. Le geste consiste à venir « raboter » le disque qui déborde de son emplacement, afin de soulager la pression exercée sur les nerfs. De cette manière, le patient est rapidement soulagé. Mais dans tous les cas, il faut être vigilant et réapprendre à bien utiliser son dos. Il est important de connaître les bon gestes et de savoir comment préserver son dos. Avoir été opéré ne signifie pas que vous avez un dos tout neuf. Cela ne vous garantie pas non plus qu’il ne peut pas y avoir de récidive. En clair, si vous gardez les mêmes « mauvaises » habitudes, vous risquez de souffrir à nouveau et d’être victime des mêmes douleurs dans un avenir proche.

Les médicaments

Dès les premiers épisodes douloureux, les médecins vous prescrivent généralement des antalgiques pour calmer les douleurs. Si vos symptômes sont très intenses, ils vous proposeront également de faire une infiltration de corticoïdes. Cela peut être fait par un rhumatologue dans un cabinet, ou par un radiologue dans un centre de radiologie. Mais toutes ces prescriptions médicamenteuses ne sont que des solutions court terme. Elles vont simplement masquer les symptômes sans jamais s’attaquer à la cause de vos problèmes, ni vous faire guérir durablement. Pour moi ce sont donc des fausses solutions.

Mon expérience

Si je fais cet article, c’est aussi pour vous montrer qu’il est tout à fait possible de guérir d’une hernie discale sans opération et sans médicaments. J’en suis la preuve vivante. Et maintenant que j’y suis arrivé, je dois dire que ce n’est pas si compliqué. Je ne crois pas aux techniques ou aux remèdes miracles. Personnellement, je crois à la volonté et au passage à l’action. Si vous êtes volontaires, que vous désirez vraiment guérir, vous pouvez tout comme moi y arriver, avec un minimum d’effort et d’investissement personnel !

Je ne me considère pas comme un superhéros ou un extraterrestre. Si je l’ai fait vous pouvez le faire aussi ! J’ai simplement testé différentes choses, différentes méthodes, et j’en ai finalement tiré pleins d’enseignements. Avec le temps, j’ai compris ce qui pouvait fonctionner et au contraire ce qui ne marchait pas. Maintenant j’essaye de transmettre et de partager avec les autres un maximum d’informations. Vous devez être patient et ne jamais rien lâcher. Croire en soi et en sa guérison sont les véritables clés de la guérison.

D’ailleurs, si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez cliquer ici pour recevoir 5 vidéos offertes où je vous explique comment j’ai réussi à vaincre mon hernie discale sans opération et de façon 100% naturelle.

Enfin, si vous avez des questions n’hésitez pas à me les poser en commentaires ou m’envoyant un mail. Et si cet article vous a plu, vous êtes libres de le partager et de me rejoindre sur Instagram 😉

Lisez aussi : Comment stopper une lombalgie rapidement ?

Prenez soin de vous, prenez soin de votre dos !

 

error: Content is protected !!

Pin It on Pinterest

Share This