Sélectionner une page

Soyez honnête.

Tout ce que vous avez essayé jusqu’à présent, toutes ces petites astuces que vous avez mis en pratique… Cela ne vous mène nulle part.

Pourtant, des « spécialistes »vous avaient juré le contraire. On vous avait promis qu’une séance de plus chez l’ostéopathe vous aiderait.

Et vous avez tellement eu envie de les croire.

Parce que vous vous êtes engagé. En plus, à chaque fois que vous allez voir votre thérapeute, vous ressortez avec un petit soulagement. Alors cela devrait finir par marcher, petit à petit, pas vrai ?

Hum, hum. Non.

Voici la vérité.

Ce petit soulagement temporaire est souvent trompeur. 

Vous l’avez peut être déjà remarqué.

Sur le moment, vous vous sentez mieux. Mais quelques heures ou quelques jours après, les douleurs finissent toujours par repointer le bout de leur nez.

Et rajouter une séance de plus n’y changera rien. 

Si vous continuez comme cela, cela va vous prendre des années avant de vous sentir vraiment mieux.

Soufflez un coup, et passez le cap de la déception. Vous êtes des milliers à faire cette erreur.

Mais elle est rattrapable.

Si vous voulez en finir durablement avec vos douleurs, il va falloir faire autre chose.

Il va falloir agir. Être pro actif. Je sais que vous en faites une montagne, mais rassurez-vous, ce n’est pas si compliqué.

Il y a même un moyen très simple de le faire, avec des outils que vous utilisez probablement déjà.

La combinaison stretching + renforcement

Mais pas n’importe comment. 

Un exemple tout bête : renforcer les fessiers. On n’y pense pas forcément.

Mais renforcer ses fessiers est excellent pour protéger les genoux, les chevilles, ainsi que pour éviter les douleurs au niveau du dos, les problèmes de sciatique etc…

Renforcer la musculature profonde est aussi ultra important pour prévenir les douleurs corporelles.

Vous voulez en savoir plus ? 

Vous pouvez lire cet article (si ce n’est pas déjà fait) pour apprendre à utiliser le renforcement musculaire efficacement.

Mais ici, je voudrais vous parler de stretching rentable

Voici les explications.

Les avantages du stretching

Le stretching est une méthode extrêmement vieille et rentable, dont les effets (lorsqu’on l’utilise correctement) se font sentir sur :

  • la récupération musculaire
  • la correction de la posture
  • la prévention des douleurs 

En diminuant le tonus musculaire, les étirements vont permettre (en complément d’automassage) de favoriser un retour à un tonus musculaire de base, propice à l’arrivée des nutriments.

Avec toutes les heures passées en position assise, ce travail d’étirement devrait être réalisé quelques fois durant la journée, afin de contrecarrer les effets de la sédentarité.

L’idée n’est pas d’en faire trop, mais d’en faire raisonnablement.

Contrairement à ce que beaucoup de monde pense, les étirements bien effectués permettent de prévenir le risque de douleur. 

La raison ? 

En possédant une plus grande mobilité musculaire et articulaire plus, on dépense tout simplement beaucoup moins d’énergie. 

Des gestes plus économes et plus efficaces sont des gestes qui vous demanderont de moins « forcer ».

Résultat : moins de stress sur vos muscles et sur l’ensemble de vos articulations.

Il existe 3 types d’étirements réellement rentables :

1- Les étirements statiques 

Le principe ? 

Vous prenez une position spécifique et vous la maintenez de 20 à 30 secondes, en respirant profondément avec le ventre. 

La respiration est la garante d’une baisse du tonus musculaire, mais également de l’acceptation de l’étirement par votre corps. 

En effet, en état de stress (c’est souvent le cas de nos jours) nous utilisons majoritairement une respiration thoracique. Il est donc vital de bien respirer avec le ventre afin de passer en mode « détente ».

Le circuit ci-dessous est un exemple de circuit d’exercice à réaliser après une séance de de sport, de musculation ou une journée de travail.

étirement sciatique au sol

2- Les étirements actifs 

Pour préparer le corps aux exigences de la vie quotidienne, rien ne remplace les étirements actifs.

La souplesse développée par ces derniers sera plus fonctionnelle. Et c’est aussi la méthode qui conduit à des résultats plus stables et plus durables dans le temps. 

Le principe ?

On effectue un mouvement durant lequel un muscle se contracte tandis que son antagoniste s’étire. 

Une fois la limite d’étirement atteinte, on exerce une légère pression supplémentaire pour augmenter l’amplitude du mouvement. 

Voici un exemple de ce type d’étirement : 

Allongé sur le dos, un pied dans la bande élastique, ramenez votre genou au niveau de votre poitrine.

Tendez doucement la jambe à la verticale en contractant la cuisse : les quadriceps se contractent tandis que les muscles ischio- jambiers et ceux du bas du dos s’étirent.

Une fois votre limite atteinte, tirez doucement sur l’élastique de façon à augmenter l’étirement. Relâchez, revenez en position de départ. Recommencez entre 6 et 10 répétitions en essayant de gagner petit à petit en amplitude à chaque répétition.

3- Les étirements tractés 

Le principe ? 

On prend une position d’étirement sur laquelle on vient greffer l’utilisation d’une bande élastique (généralement de tension moyenne).

La traction de la bande permet d’accentuer l’étirement et de soulager une articulation douloureuse, dont les mouvements sont limités.

Ci-dessous, un exemple d’exercice pour étirer tous les muscles rotateurs externes de la hanche (comme le piriforme).

étirement tracté sciatique

Les étirements sont un excellent moyen de vous faire du bien, à une condition… 

… Etre capable de les utiliser correctement.

Je m’explique.

Si vous avez du mal à garder des résultats dans la durée, c’est peut être que vous vous comportez comme une sorte de dictateur envers vous même.

Ne le prenez pas mal.

Généralement, soit vous en faites trop, soit vous n’en faites pas assez.

Dans un cas comme dans l’autre, il y a un problème. Vous convergez trop brutalement vers un extrême.

Il est nécessaire de s’éloigner de ces extrêmes et de retrouver un certain “équilibre” car c’est ainsi que notre corps fonctionne le mieux.

Ce que je partage sur ce blog avec vous a pour objectif d’agir positivement sur votre corps.

Mais mon but n’est pas de vous imposer des contraintes dont vous n’avez pas envie.

Mon but est d’améliorer votre confort en essayant de vous faciliter au maximum la tâche.

Malheureusement, je remarque que trop de personnes finissent par se compliquer la vie. 

Le problème ? 

En s’enfermant dans des injonctions du type : « je dois absolument faire ci ou je dois absolument faire ça » on ôte complètement la notion de plaisir et la notion d’écoute de soi. 

Et on remplace cela par des obligations qui s’accumulent les unes avec les autres .

Résultat : on se sent paumé et on n’ose plus rien faire.

  • Oui, les étirements sont là pour vous aider à vous soulager.
  • Oui, c’est merveilleux pour retrouver une grande mobilité et pour améliorer votre posture.
  • Oui, c’est un formidable outil dans votre boîte à pharmacie naturelle
  • Mais non, cela ne doit pas devenir une obsession. 
  • Ils ne doivent pas être utilisés de manière abusive.

Ne tombez pas dans les extrêmes. 

J’ai déjà fait une vidéo qui traitait de ce sujet :

Maintenant que vous avez compris le principe, c’est à vous de jouer. 

L’engrais qui vous fera avancer

Cet engrais, c’est vous.

Vous devez faire les choses. Sans y passer 2 heures par jour. 

Comment construire son planning d’étirement ?

Vous pouvez en faire quelques minutes chaque jour, en fonction des douleurs que vous ressentez et aussi de la manière dont votre corps réagit.

Ou bien faites une séance plus complète dédiée à cela dans votre semaine.

Cet investissement de temps vous permettra à n’importe quel âge de renouer avec la mobilité d’un enfant !

Personnellement, j’y passe beaucoup moins de temps qu’à mes débuts. 

Je les combine avec d’autres formes d’exercices en fonction de mes sensations. 

Et c’est ce vers quoi vous devez tendre au fur et à mesure de votre pratique.

Vous devez vous approprier les techniques et apprendre à jongler avec.

En combinant ces techniques d’étirement avec du renforcement global, vous avez des outils puissants et sans équivalent pour lutter contre les douleurs corporelles sur le long terme. 

Une fois que vous aurez intégré ces concepts, il vous sera difficile de revenir en arrière.

Le secret des personnes qui conservent un corps sans douleur

Ce sont vos routines.

J’ai fait le choix de me créer les miennes. Je ne le regrette pas.

Parce que cela m’a permis de devenir plus souple et plus mobile. Et que cela s’est finalement traduit par un mieux être global.

Je sais que ce n’est pas forcément votre truc.

Faire des étirements, se renforcer… Vous avez peut être l’impression de perdre votre temps.

Normal.

Mais que voulez-vous ?

Voulez-vous continuer de subir les mêmes problématiques, ou alors améliorer progressivement votre qualité de vie ? Voulez-vous vivre continuellement des crises douloureuses, ou préférez-vous créer un cercle vertueux en agissant de façon cohérente et équilibrée ?

Je m’en doutais.

Alors vous n’avez pas le choix. 

Vous devez vous créer vos propres routines.

Vous pouvez vraiment commencer avec des choses vraiment simples.

En une petite dizaine de minutes, vous pouvez déjà faire le premier pas pour améliorer votre condition physique.

Bougez plus.

Pratiquez peu, mais pratiquez mieux.

Tous vos efforts finiront par être récompensés. 

Et vous savez quoi ?

Tout votre corps vous dira merci. Et à l’arrivée, vous renaîtrez !

error: Content is protected !!

Pin It on Pinterest

Share This