Sélectionner une page

Quand on a le dos bloqué on ne sait pas toujours comment réagir. On peut vite être apeuré voire terrifié par ce qui est en train de nous arriver. Les symptômes sont parfois tellement violents qu’on peut se demander s’il n’y a pas quelque chose de cassé dans le corps. Heureusement, les causes à l’origine de ce problème sont bien souvent bénignes. Alors que faut-il faire quand on a le dos bloqué ? Laissez-vous guider par les 9 étapes de cet article.

1- Détecter les éventuels signes de gravité

signes de gravité dos bloqué

Quand on souffre du dos il y a de quoi être déstabilisé. La force intense de la douleur, le handicap que cela génère… Surtout si vous n’arrivez plus à bouger.

Mais Il faut comprendre que l’intensité de la douleur n’est pas un indicateur fiable de la gravité du problème. En d’autres termes, ce n’est pas parce que vous avez très mal que c’est très grave. Cela peut paraître contre intuitif mais c’est important de le rappeler.

En revanche, il y a des signes importants à identifier, qui peuvent être évocateurs de causes plus sérieuses. C’est pourquoi il ne faut jamais hésiter à consulter son médecin en cas de doute ou d’apparition d’un de ces signes :

  • Troubles urinaires / incontinence
  • Perte de sensibilité d’un membre inférieur 
  • Apparition d’une fièvre soudaine
  • Apparition d’une douleur suite à un traumatisme
  • Difficulté à marcher ou bouger la jambe 

La présence d’un de ces signes associée à vos douleurs de dos doit vous alerter et vous conduire à consulter un professionnel de santé pour faire une investigation un peu plus poussée.

2- S’allonger au sol et respirer

respiration dos bloqué

Quand on souffre et que l’on a le dos bloqué, c’est généralement dû à un problème de spasme musculaire.

Qu’est ce qu’un spasme ? C’est un phénomène de contraction involontaire au niveau d’un ou plusieurs muscles. Et comme vous l’avez sans doute constaté, cela peut faire vraiment très mal. 

Plus la contraction sera douloureuse et plus la douleur entraînera de spasme. C’est un cercle vicieux dont on ne sort qu’en relâchant les tensions au niveau des muscles.  

Tant que vous n’arrivez pas à vous détendre, la douleur va continuer d’agir et le spasme va continuer de faire effet. 

Donc lorsque vous faites une crise de lumbago et que vous sentez que le dos commence à se verrouiller, la première chose à faire est de se positionner de suite allongé au sol. Essayez de trouver une position qui soit le plus confortable possible de manière à soulager les tensions.

Pourquoi au sol ? Parce que si vous restez en position debout ou assise, les muscles du dos ne peuvent pas complètement se décontracter. Donc allongez-vous sur le sol, soit sur le dos soit sur un côté en fonction de votre ressenti.

Puis, dans une position qui est confortable pour vous, vous allez chercher à respirer lentement et calmement avec le ventre.

Vous pouvez suivre différents tempos respiratoires. Par exemple, inspirez sur 4 secondes bloquez la respiration 2 secondes puis expirez sur 6 secondes. Petit à petit, la respiration ventrale commencera à agir et vous aidera à mieux vous détendre.

Avoir le dos bloqué peut durer parfois longtemps. Cette contraction involontaire peut aller de quelques minutes à parfois plusieurs heures. Donc même si ce genre de chose est terrifiant ou handicapant, soyez patient et faites le maximum pour vous détendre.

À ce sujet, je vous suggère également la lecture de cet article : Exercices de respiration : la clé pour soulager le mal de dos

3- Appliquer du froid (ou du chaud)

Vous pouvez l’utiliser l’alternance entre le chaud et le froid pour soulager votre dos bloqué. Pour cela, munissez-vous d’une bouillotte et d’une poche de glace que vous aurez préalablement entourée d’un linge pour éviter de vous brûler la peau. 

Appliquez le chaud et le froid sur le dos de manière alternée, environ 10 minutes de chaque. Vous pouvez le faire plusieurs fois dans la journée si la douleur est très intense. Cette action va aider à relancer la circulation sanguine et permettre de rompre le spasme musculaire dans le dos.

Voici une vidéo explicative :

4- Masser le dos

Les massages sont aussi très bénéfiques pour lever un spasme musculaire. 

Utilisez par exemple une huile végétale (huile de coco) que vous allez coupler avec une huile essentielle comme par exemple l’H.E. de Gaulthérie. Quelques gouttes suffisent. 

Si vous n’avez personne pour vous masser, vous pouvez tout simplement utiliser ne simple balle de tennis. 

Comment faire ? 

Allongez-vous au sol sur le dos, positionnez la balle dans le creux du bas du dos, sur un côté.

C’est souvent au niveau de cette zone lombaire que les muscles sont très tendus. Massez durant quelques minutes du coté gauche puis du coté droit jusqu’à ressentir un relâchement des tensions.

5- Prendre un bain aux huiles essentielles

Les huiles essentielles ont des vertus thérapeutiques bien connues. Les utiliser dans un bain peut être un excellent moyen de vous relaxer et de calmer les douleurs de dos. 

Voici 5 huiles à posséder dans sa salle de bain : 

N’étant pas solubles dans l’eau, il faudra penser à les diluer préalablement avec deux cuillères à soupe d’une huile végétale.

Autre alternative à tester : le bain chaud au sel d’Epsom. Chez certaines personnes, l’eau chaude combinée à ces petits cristaux de sulfate de magnésium permettent de détendre et d’apaiser les muscles spasmés.

6- Pratiquer la cohérence cardiaque

Basée sur une technique de respiration lente, précise et guidée, la cohérence cardiaque peut vous aider à mieux gérer une crise et à calmer vos douleurs.

Concrètement, vous devez utiliser une fréquence respiratoire bien spécifique, appelée fréquence de résonance, basée sur 5 secondes d’inspiration, immédiatement suivie par 5 secondes d’expirations. 

Bien entendu, ce n’est pas une technique magique. Il faut faire cet exercice suffisamment longtemps pour en ressentir les bienfaits.

Mais pratiquée de manière régulière, cela doit vous permettre de retrouver un meilleur équilibre entre votre système nerveux sympathique et votre système nerveux parasympathique. 

De nombreuses études ont d’ailleurs déjà démontré que la pratique de la cohérence cardiaque avait une action positive sur le niveau de stress. En effet, elle fait baisser de manière significative le niveau de cortisol dans l’organisme.

Beaucoup d’autres bienfaits vont être induits de cette meilleure adaptation au stress, comme par exemple une amélioration de la qualité de votre sommeil, une meilleure digestion ou un renforcement de votre système immunitaire.

7-Consommer des aliments anti inflammatoires

Vous tolérez mal la plupart des médicaments anti-inflammatoires ? C’est normal. Ils provoquent tous leurs petits lot d’effets secondaires. En vérité, peu de personnes les supportent vraiment bien. 

Heureusement, certains aliments présentent des propriétés anti inflammatoires efficaces, sans les effets indésirables des médicaments classiques.

Parmi eux, certaines épices comme le curcuma sont des alliés pour vous aider à lutter contre l’inflammation. C’est le cas notamment du curcuma contenant un principe actif très puissant : la curcumine. 

Certaines huiles de poissons gras comme les sardines ou les maquereaux sont aussi très intéressantes. En effet, ils contiennent des acides gras oméga 3 (EPA et DHA) permettant de réduire fortement l’inflammation. 

8- Marcher 

Une fois avoir passé les 24 premières heures à vous reposer et à appliquer les étapes précédentes, il va falloir remettre progressivement le corps en mouvement. 

Cela peut paraître contre-intuitif pour certains, mais vous avez besoin de bouger pour traverser cette période de crise et en finir avec votre dos bloqué.

Un des moyens les plus simples et les plus efficaces est tout simplement le fait de marcher. Vous pouvez commencer par effectuer 20 à 30 minutes de marche tout en restant à l’écoute de vos sensations. 

Bien entendu, si vous sentez que la douleur revient quand vous marchez, ne forcez pas. Mais effectuée de manière raisonnée et progressive, la marche devrait vous aider à diminuer les douleurs. 

9- Adapter sa position de sommeil 

Pas toujours évident de dormir quand on a le dos bloqué. Il va donc falloir ruser pour éviter de subir durant chaque nuit. 

Faites donc en sorte de trouver la position qui vous convient le mieux, en essayant d’avoir au maximum une position neutre de la colonne vertébrale. N’oubliez pas que la colonne est constituée de 3 courbures plus ou moins prononcées. Il faut donc les respecter autant que possible.

Utilisez pour cela des coussins que vous placez soit entre les jambes si vous dormez sur le côté, soit sous les genoux si vous dormez sur le dos.

Hidden Content
error: Content is protected !!

Pin It on Pinterest

Share This